© 2018 Chloë Charce 

  • facebook
  • googleplus

dis-moi que tu m'aimes

ampoule suspendue, dessin au fusain, 600 cm x 250 cm x 150 cm,
Entre-deux feux, New City Gas, Montréal, Qc, 2011

Dans Dis-moi que tu m’aimes, une ampoule allumée, pendant du plafond, laisse apparaître l’ombre d’un lustre dessinée au fusain sur un mur de briques. Le titre fait écho à une inscription qui apparaissait sur le mur opposé de la salle, avant le montage de l'exposition. Conjointement au mythe de Pline, dans lequel une jeune fille dessine la silhouette de l’homme qu’elle aime à partir de son ombre projetée sur le mur pour en conserver l’image avant son départ, cette intervention in situ vise aussi à révéler la trace et la mémoire intangible de l’objet. Elle réaffirme la présence de celui-ci pour faire ressurgir une autre image, idéalisée cette fois, agissant comme métaphore de la rencontre, de la relation à l’autre. Ce projet s'inscrit dans le cadre d'une série de deux interventions in situ interrogeant l’image du lustre comme symbole de luxe, d’abondance et d’apparat. Souvent présent dans des batiments prestigieux, il s’impose plutôt, dans le cas présent, en contraste avec l’architecture industrielle du lieu. Par ailleurs, son utilisation fait écho à l’histoire mémorielle de la New City Gas qui, au XIXe siècle, alimentait la ville de Montréal en électricité et, par le fait même, en lumière. La même intervention a été ensuite répétée en galerie, en 2013 (Centre d'exposition de Val-David, Qc).

 

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now